dimanche 12 octobre 2014

Mardi 8 juin 2010 : Cahors – Lascabanes.

Décidément, la météo joue au yo-yo avec nous. Il a plu cette nuit, et tout est mouillé.
Quittant le camping, nous faisons une promenade  à pied dans le quartier historique de Cahors : cathédrale Saint-Etienne, halle couverte et ruelles adjacentes. Par la suite, Viviane retourne seule à la voiture et je traverse la ville pour en sortir à l’ouest par le pont Valentré. Image de marque de la ville, il possède une architecture de pont fortifié inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.
Construit au début du XIVe siècle, il est à l’origine d’une légende ancienne, l’architecte ayant dû pactiser avec le diable, d’où son surnom de « pont du diable ».


En face du pont, sur la rive gauche, le GR 65 gravit la falaise en un chemin raide taillé en escaliers dans le rocher. Un passage est même aménagé avec des poignées pour se hisser. Sur le plateau, arrivé à la croix de Magne, après un dernier regard sur le panorama de l'ancienne cité des Cadurques, je reprends la route dans une orientation générale  sud-ouest.
Long parcours sur route jusqu’au gîte Les Mathieux : petite pause où se retrouvent les randonneurs.
Puis forte descente vers un vallon avant de remonter sur le causse à travers bois vers Labastide-Marnhac.
En cours de route je chemine avec les trois chanteurs, puis on rencontre le couple à la carriole à l’entrée de Labastide-Marnhac. On traverse le village ensemble. Je prends une photo des trois.
Sur la ligne de partage des eaux entre les bassins versants du Lot et de la Garonne, le sentier de randonnée atteint maintenant le Bas Quercy  ou Quercy blanc. Il doit son nom à la blancheur crayeuse de son sol calcaire. Le Quercy blanc étage ses collines jusqu'à la vallée de la Garonne, dans le Bassin d’Aquitaine. Géographiquement, c’est le pays de Serres. Ses paysages forment un ensemble de collines modelées dans les molasses aquitaines, longues lanières fertiles divisées en crêtes parallèles de direction générale nord-est – sud-ouest par les affluents de la Garonne.
Pour l’heure, je marche encore pendant 4 km avant de retrouver Viviane à un carrefour sur la route de L’Hospitalet. Une petite pluie, pour m’encourager à continuer…

Il me reste à poursuivre sur la crête d’un serre par le vieux chemin de L’Hospitalet à Lascabanes, pendant 6 km. Passant au pied du Pech del Clerc (279 m), je descends dans la vallée du Verdanson jusqu’au hameau de Baffalie. Suivant un chemin parmi les cultures, j’atteins un ancien lavoir et j’entre dans Lascabanes. Je rejoins l’église. Sous des marronniers, Viviane m’attend, face au gîte d’étape.

Nous cherchons un camping que nous trouverons sur la commune de Saint-Pantaléon. C’est un camping tenu par des Néerlandais, pour des Néerlandais… Nous sommes les seuls Français !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire